Reflet des régions : Développement des communautés en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

Développement des communautés en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine : Recueil d’initiatives collectives

La présente chronique est destinée à vous présenter le recueil de 12 initiatives collectives en développement des communautés dans la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Publié à l’automne 2014, ce document s’inscrit dans une démarche de mise en valeur des initiatives en réponse aux différent

es problématiques sociales et vise à encourager le dynamisme local et la mobilisation autour de l’amélioration des conditions de vie.

Les douze initiatives en développement des communautés documentées sont : le journal communautaire Tam Tam, Harmonie Inter-Communauté, le Salon de l’enfance, Territoire innovant, le Centre culturel Le Griffon, les Habitations Val-Rosiers, la Maison L’Essentielle, Animation jeunesse Haute-Gaspésie, le Centre de récupération Ré-Utîles, le Council for Anglophone Magdalen Islanders (CAMI), la Table consultative jeunesse et Produire la santé ensemble.

La démarche méthodologique aura permis de porter une attention particulière aux principes d’action qui concernent le développement des communautés, soit la réduction des inégalités, la participation citoyenne, le développement de la capacité d’agir – empowerment, la concertation et le partenariat, l’harmonisation et la promotion des politiques de santé. En plus d’une analyse générale des initiatives, une analyse des processus tenant compte de ces principes permet un approfondissement constructif.

D’ailleurs, les conditions de réussite relevées dans cette étude sont les qualités personnelles des responsables (capacité d’adaptation, connaissance du milieu, etc.), les modes d’intervention utilisés (consultation de la population et des partenaires, objectifs réalistes, etc.), ainsi que la nature même des projets (répondre à un besoin de la population, inclusion des personnes vulnérables, etc.).

Du côté des obstacles rencontrés, les partenaires identifient le manque de ressources financières, le processus de reddition de comptes perçu lourd, le manque de ressources humaines qualifiées, le manque de temps, le manque de leadership, etc. Comme mentionnées dans le recueil, les caractéristiques des programmes en place (critères difficiles à appliquer, approche top-down, manque de spécificités régionales et de ressources humaines, guerres de clocher, préjugés) sont aussi identifiées comme des irritants.

Pour consulter le recueil d’initiatives collectives, suivre ce lien

Pour consulter le site officiel du Réseau solidaire pour le rayonnement des territoires Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (RESSORT), cliquer ici