Reflet des régions : La sécurité alimentaire en Mauricie, un parcours inclusif et intégré!

La sécurité alimentaire en Mauricie, un parcours inclusif et intégré!

Le comité régional en sécurité alimentaire du Consortium en développement social de la Mauricie, c’est d’abord une équipe de travail dynamique qui permet, entre autre, une meilleure circulation de l’information entre le milieu local et régional. Une démarche qui porte fruit!

Depuis sa création en septembre 2008, plusieurs projets régionaux ont été réalisés tels que des
rencontres régionales d’information et de formation en sécurité alimentaire, un répertoire régional des organismes œuvrant dans ce secteur, le soutien à la régionalisation du projet « Se nourrir, agir et se développer».

Parmi les conditions favorables au succès de cette concertation en sécurité alimentaire, il importe de mentionner l’importance des personnes et des organismes en mesure d’assurer un leadership dans leur milieu.

Au plan local, la présence et le rôle des organisatrices communautaires s’avèrent essentielles afin d’assurer une coordination et une liaison auprès de tous les acteurs. De plus, la création de lieux de concertation locale en sécurité alimentaire a des effets mobilisateurs et rassembleurs auprès des organismes de ce secteur; ces concertations locales alimentent par ailleurs la concertation régionale.

Au plan régional, le leadership du Consortium en développement social de la Mauricie est incontournable, en tant que coordonnateur de la démarche régionale et en soutien aux concertations locales. En résulte une démarche de concertation régionale dynamique incitant les territoires à aborder la sécurité alimentaire même dans les milieux n’ayant pas d’instance de concertation locale.

Il est cependant nécessaire de bien cibler les défis pour le maintien et la poursuite de ces concertations en sécurité alimentaire. Les organismes de ce secteur, en plus d’avoir peu d’habitude de travail concerté, connaissent des réalités organisationnelles qui peuvent rendre la concertation plus difficile. Selon le contexte et la réalité du territoire (milieu urbain ou rural), il importe de maintenir et d’alimenter un noyau dur d’acteurs, porteurs de la vitalité d’un milieu. Il importe de cibler des actions prioritaires à réaliser en fonction des ressources et de la conjoncture tout en ayant comme première préoccupation, l’impact réel des actions sur les personnes concernées par la sécurité alimentaire.

Les démarches de concertation locale et régionale en sécurité alimentaire vécues en Mauricie se poursuivent, fières de leurs succès et conscientes des défis à relever !

Membre du comité (de gauche à droite)

  • Nathalie Lefebvre, Comité Sécurité Alimentaire Shawinigan (CSAS) chapeauté par le CSSS de l’Énergie
  • Marie-Josée Routhier, Table de concertation en sécurité alimentaire de Trois-Rivières (TCSATR), chapeauté par le CSSS de Trois-Rivières.
  • Élaine Legault, Maison de la famille du bassin de Maskinongé
  • Laura-kim Dumesnil, Consortium en développement social de la Mauricie
  • Josée Pagé, Centre d’action bénévole de la Moraine
  • Danielle Forest, Centre de recherche sociale appliquée (CRSA)

Rédaction :

Marie-Andrée Nadeau, conseillère en communication
Consortium en développement social de la Mauricie
à partir des documents du comité régional en sécurité alimentaire